Nous contacter
(+225) 07 08 64 44 32
(+225) 01 41 41 85 86
Nous écrire :
info@hopelife225.org
FAIRE UN DON
Document sans titre

ACTIVITE


 
Ablation du sein : comment se passe une mastectomi

La chirurgie mammaire non conservatrice (ou mastectomie) est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale qui consiste à enlever la glande mammaire en totalité avec plus ou moins de peau, on peut dans certains cas garder l'aréole et le mamelon. Elle est nécessaire dans environ un tiers des cancers du sein.

Causes d'une mastectomie et indications 

Il existe plusieurs indications pour une mastectomie :

  • tumeur volumineuse par rapport au volume du sein
  • plusieurs tumeurs dans le même sein
  • cancer présentant des signes d'inflammation d'abord traités par chimiothérapie
  • récidive d'un cancer du sein ayant déjà été traité par chirurgie conservatrice et radiothérapie
  • après première chirurgie conservatrice, quand l'analyse histologique montre qu'il faut compléter le traitement chirurgical et qu'il reste encore de la tumeur à l'analyse microscopique

Femmes à risque

Depuis 10 ans, cette opération chirurgicale, appelée mastectomie préventive, peut se faire lorsqu'il y a un fort risque de développer un cancer du sein. Il s'agit des femmes porteuses d'une forte prédisposition génétique sur les gènes BRCA 1 et BRCA 2. Leur probabilité de déclarer un cancer du sein peut être de 80 %. On estime actuellement que 8% des cancers du sein sont liés à une anomalie génétique.

Selon le Globocan 2018, il y a trois (3) femmes qui meurent du cancer du sein en Côte d’Ivoire.

Quand retire-t-on le sein ?

D'une manière générale, l'indication de l'ablation du sein est prise lorsque l'on estime qu'un traitement conservateur du sein comporterait un risque important de récidive locale ou de traitement incomplet au niveau du sein. Ces situations correspondent précisément aux cas ou la tumeur dépasse une certaine taille ou une certaine proportion par rapport à la taille du sein :

  • Un cancer infiltrant du sein dont le volume représente plus du tiers ou de la moitié du sein. Le chirurgien juge si le volume restant du sein est suffisant ou non pour pouvoir avoir une forme satisfaisante. Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux faire une ablation du sein avec une reconstruction.
  • Un cancer infiltrant qui n'a pas diminué de volume après chimiothérapie.
  • Un cancer in situ étendu dont la taille ne permet pas d'obtenir un résultat esthétique ou carcinologique satisfaisant. Dans ce cas une reconstruction immédiate est presque toujours possible.
  • Les tumeurs multifocales (plusieurs tumeurs dans des quadrants différents dans le même sein).
  • Les récidives d'un cancer du sein déjà traité par un traitement conservateur.
  • Une chirurgie prophylactique dans certaines situations, après validation en RCP.

Préparation avant l'opération

La patiente est reçu par le chirurgien qui va l'opérer, afin de lui expliquer l'intervention (la préparation, le déroulé et les suites opératoires) et qu'elle puisse poser toutes les questions qui la préoccupent.

Une consultation est également prévue avec un médecin anesthésiste. Le patient est interrogé sur ses antécédents médico-chirurgicaux notamment allergiques, cardiaques, respiratoires, rénaux, thrombo-emboliques ainsi que les traitements suivis. Elle est aussi interrogée sur sa consommation tabagique qui a une grande incidence sur les complications qui peuvent survenir après la chirurgie.

Un certain nombre d'examens peuvent être prescrits (électrocardiogramme, examens sanguins). Si la patiente souffre de problèmes dentaires (notamment de dents déchaussées), elle est invitée à consulter un dentiste avant l'intervention, si les délais le permettent.

Comment se passe l'opération ?

Au cours de l'intervention, les ganglions lymphatiques dans l'aisselle (région axillaire) sont prélevés puis analysés, pour voir si le cancer est resté localisé ou s'il s'est étendu. Soit on enlève juste le ganglion sentinelle qui est le premier relai ganglionnaire qui peut être atteint par le cancer soit il est fait un curage axillaire où on enlève entre 10 et 20 ganglions lymphatiques. Selon les cas, la mastectomie devra être suivie d'une chimiothérapie ou d'une radiothérapie. La mastectomie est pratiquée sous anesthésie générale, par un chirurgien sénologue. Elle nécessite quelques jours d'hospitalisation. Lors de l’opération, le chirurgien retire toute la glande mammaire. La quantité de peau a retiré dépend du type de cancer. Dans certains cas, l'aréole et le mamelon sont laissés en place et il est pratiqué dans le même temps une reconstruction immédiate du sein par implant. Cette reconstruction immédiate est obligatoire lorsqu'on garde l'aréole et le mamelon. Elle peut se faire même si des traitements tels que chimiothérapie ou radiothérapie sont prévus. Ces chirurgies s'effectuent dans des centres experts après décision en réunion de concertation pluridisciplinaire et en choix concerté avec la patiente".

 

VIDÉO Â LA UNE



Voir toutes les vidéos

ACTIVITÉ EN IMAGE


 
 
 
 
 
 

NOS PARTENAIRES